À propos de KOVSKY

     François CHOUCHKOVSKY dit "KOVSKY", le fidèle, né  en 1964 à ORLÉANS, issu des Beaux-Arts de cette ville. Nous nous étions rencontrés à l'occasion d'une exposition au Grand Palais à PARIS et nous avions d'emblée sympathisé. 

     Je reprends ici la traduction d'un article paru dans la presse allemande à son propos en 1989 :                               

     "... Il a le sens de la composition, et celui d'une certaine esthétique particulière. Si au premier abord, son art semble difficilement classifiable parmi les grands mouvements contemporains, il brasse pourtant bon nombre d'influences et de sources d'imaginaires aussi riches que diversifiés... L'Art fanstatique, la bande dessinée, le symbolisme, le surréalisme, tout en laissant transparaître un fort côté mystique.

     C'est un artiste de notre temps qui tourne sa créativité vers "autre chose" et qui subit comme tout à chacun, les mécanismes et les mouvements de notre époque moderne. Sa peinture presque sacrée, n'en demeure pas moins une quête de la perfection et une continuelle recherche. Son style, à la fois figuratif et fantastique ne peut laisser indifférent, tour comme les couleurs froides dont il use, tels les éléments de la nature qu'il aime à peindre dans toutes leurs forces et leur grandiose.

     Pour ce jeune artiste dont la production est malheureusement limitée en quantité, la profondeur est réduite à peu de chose, c'est avant tout la dynamique propre des formes qui compte. Les corps, quel que soit la qualité et le respect du traitement anatomique, ne sont là que pour incarner les volutes qu'il dispose minutieusement au coeur de l'oeuvre comme autant de générateurs d'énergie. François CHOUCHKOVSKY, qui signe ses toiles KOVSKY, nous entraîne avec lui dans ses rêves et dans ses cauchemars, livrant une vision fantasmagorique et parfois lyrique, presque éthérée d'un ailleurs  qui n'est autre part qu'en lui-même..."

     Dès 1992, KOVSKY rejoignait le groupe "Mosaïque", décidant de rouvrir son atelier de Marcilly-en-Villette non loin d'Orléans. Il faut reconnaître que la vie n'avait pas été tendre avec lui et que des épreuves souvent pénibles avaient jalonné sa route, et la jalonne encore. Malgré tout il était là, à chaque fois que cela était possible. Ainsi TOULOUSE, CARCASSONNE ... Pierre MAGUELON lui portait une grande affection, tout comme moi. Nous avons partagé tous les trois de grands moments, jusqu'à CABRESPINE chez Pierre. 

     Il sera présent, à SOISY-sous-MONTMORENCY, puis à BEAULIEU-en-ARGONNE, pour des moments aussi inoubliables de rencontres et d'échanges. Enfin lors d'une de ses visites dans mon antre de vieil ours pyrénéen, je le présenterai à Jean LAFFITTE et à sa compagne "Bibi" lequel l'invitera à passer quelques jours dans son domaine et s'enrichir de ses propos. 

     À cette occasion, nous effectuerons des échanges d'oeuvres entre artistes.

     KOVSKY, est toujours dans le Loiret, où il explore un nouveau domaine, la musique, l'écriture de paroles, sans oublier ses toiles ni ses amis. 

     Je ne pourrai pas lui appliquer cet aphorisme de BALZAC : "Voilà où je reconnais la prospérité d'un ami. Il n'a plus de mémoire."

     KOVSKY, pour un peu te connaître, connaître ta peinture, tes recherches, je t'offre ce texte de COLERIDGE : 

     "Et si vous dormiez? - Et si dans votre sommeil vous rêviez? - Et si, dans votre rêve, vous alliez au ciel cueillir une fleur aussi belle qu'étrange? - Et si, à votre réveil, vous teniez la fleur à la main? - Que diriez-vous?."

 

 

 

                                                                           (Huile sur toile 140x70 - "Le grand Mystère")

 

"Résurrection" - Huile sur toile 100x100 - Collection privée


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau