À propos d'IBO

     C'est en 1992, qu'Alain GOTAS me signalait sa rencontre avec Bernard GILBERT de VAUTIBAULT dit "IBO", lequel résidait à l'époque en ANDORRE. Ce dernier venait d'honorer une série d'expositions à NANCY, Le MANS, NOGENT-sur-SEINE, LA ROCHELLE, VITTEL, ARLES, NARBONNE, ... Après quelques contacts très sympathiques, je l'invitais à exposer à nos côtés et ainsi d'être un des animateurs du groupe "MOSAÏQUE", cher à Pierre MAGUELON. Il participera activement à la "Première pour A.P.R.È.S" à TOULOUSE, et s'occupera d'organiser "Une seconde pour A.P.R.È.S" à CARCASSONNE, notamment des annonces auprès de la presse avec Pierre MAGUELON. Je lui donnerai alors l' "Affiche" de l'exposition, dont il offrira la toile originale à la C.C.I. (photo ci-dessous). 

     Revenu habiter dans l'Aude, près de BÉZIERS, il enchaînera de nombreuses expositions, confiant sa présentation à notre poétesse GOÉMON :

      "Quand IBO raconte son amour pour la couleur au milieu de son atelier, entouré de ses tableaux, on comprend qu'il parle d'une nouvelle vie, une vie qui se lit sur tous les murs depuis qu'elle a pris forme sous des pinceaux oubliés pendant plus de trente années.

     C'était au temps où il rêvait d'être architecte et qu'en défricheur-né, l'adolescent découvrait la peinture, seul et sans aucune formation. Il s'essaiera ainsi à l'art figuratif, aux huiles, avant de s'investir totalement dans une existence d'homme d'affaires qui le fera créateur d'entreprise à plus de trente ans.

     Vie active, trépidante, aliénante. Soucis, déconvenues, brutal changement de cap à 52 ans.Il se bat pour retrouver un second souffle, et part s'installer en ANDORRE où rendu à lui-même, il entame son itinéraire intérieure. Le goût du défi et le vent de l'aventure le sollicite toujours, et moins accaparé par les tâches professionnelles, il s'adonne à ses retrouvailles avec la peinture.

     Expérimentant l'acrylique, il s'embarque pour un voyage fécond. L'audace le reprend, il sent une immensité tapie sous ses doigts, dans l'inconnu de la matière et l'infini des gammes colorées.

     Il est entré dans le non-figuratif. Qu'il travaille inlassablement par le biais de diverses techniques. Couteaux, rouleaux, brosses ou chiffons deviennent ses instruments, et la couleur une clef aus résonnances multiples qui l'emmène toujours plus loin : il la brasse, la provoque -reliefs et inclusions, dilutions et lissages - jusqu'à voir apparaître un aspect de ce qu'il poursuit, et dont les meilleurs acquis lui sont un tremplin vers l'étape suivante. Dans tous les sens il déploie une énergie et une joie créatrice qui lui ont permis d'énormes avancées en peu d'années. 

     Les oeuvres s'accumulent. Poussé par quelques amis il expose pour la première fois publiquement et en exposition personnelle (28 tableaux) à la Mairie des ESCALDES en ANDORRE.

     Départ à de multiples salons et expositions à travers la FRANCE, dont celle de février 93 au Château de Sévigné, qui lui vaudra le Grand Prix "de la Pulsion Gestuelle".

     Ce qui frappe en effet, c'est une constante évolution de texture et de mouvement au fil de ses tableaux : entre une mélodie limpide en oranges, rouges et ocres, composée sur fond simple et rythmée de segments foncés, et une grande variation à l'acrylique aquarellisé où les tons chauds et froids avivés les uns par les autres se fondent et se superposent, il y a la pugnacité de son geste libre qui aime sonder l'espace et ne s'est pas refusé non plus une évasion sur tryptique, à dompter des rouges et des mauves en une mue de traces et de signes.

     IBO n'a pas hésité à malmener sa touche, à la décliner sur les modes les plus contrastés au risque de la perdre. Mais elle émerge, de son exigence d'autodidacte et du ferment de sa vie passée, comme en atteste son intrépide exploitation des transparences, glacis et teintes fluides.

     Le voyage continue. Et comment ne pas le suivre cet aventurier de la couleur qui offre de si prometteurs dépaysements."

 

     Nos routes se croiseront, lors d'invitations chez l'un ou l'autre. Il viendra honorer de sa présence "Imagine Gallery" à MIREPOIX en 2002 où je me trouvais en qualité de "permanent"; et ensuite quelques oeuvres figureront en bonne place dans ma galerie privée de cette commune. 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau